samedi 2 janvier 2016

Lu et approuvé : "l'inciseur" de Fitzek et Tsokos

 


Un thriller incisif ! 5*

Si vous aimez comme moi l'originalité dans vos lectures, vous ne serez pas déçus par ce suspens "l'inciseur" édité en mars 2015 par les Editions l'Archipel.

C'est un roman qui est souvent conseillé sur les réseaux sociaux dont VendrediLecture, donc il était sur ma liste. 

Le titre peut sembler quelque peu décourageant, avec la lame de rasoir en couverture, et l'on pourrait s'imaginer une véritable boucherie (et non ! Il y a bien pire dans d'autres livres), alors il ne faut pas s'arrêter au titre (comme souvent) mais oser l'exploration.

C'est un roman écrit "à 2 mains" : par le Numéro 1 du suspens allemand Sebastian Fitzek et par Michael Tsokos qui dirige l'institut médico-légal de la Charité à Berlin.
Une bonne dynamique qui fonctionne pour ce roman assez court (345 pages) et qui donne à la lecture un suspens assurément haletant et aux autopsies détaillées (sans pour autant tomber trop dans le gore).

L'équilibre est bien là, l'humour aussi, on se surprend même à rire carrément pendant la lecture d'une autopsie, ce qui n'est pas commun. Détails cocasses et dialogues humoristiques allègent la pression sur les protagonistes, et sur le lecteur aussi qui ne reste jamais longtemps dans cette atmosphère anxiogène.

Le point de départ de l'histoire est l'enlèvement de la fille du médecin légiste, chef du service de médecine légale de la police criminelle à Berlin. Il trouve un message placé dans un cadavre avec un numéro de téléphone et un message de sa fille le suppliant de la retrouver sinon elle mourra.

Les faits et rebondissements s'enchaînent, les cadavres aussi, on assiste à une vraie course contre la montre qui entraîne le lecteur.

L'ensemble donne un roman original, à commencer par le prologue quelque peu "désarmant".

Lu et apprécié !
~~~~~~~~~~~~~~~~

Présentation de l'éditeur

Paul Herzfeld dirige à Berlin le service de médecine légale de la police criminelle. Un matin, alors qu’il pratique l’autopsie d’une jeune femme savamment mutilée, il découvre dans son crâne une capsule métallique.
Quand il l’ouvre, stupeur ! Un bout de papier sur lequel figure un prénom, suivi d’un numéro de téléphone. Il le compose et la voix qu’il entend est celle de sa fille, Hannah…
Le message enregistré ne laisse place à aucun doute : « S’il te plaît, viens à mon secours ! Et pas à un mot à quiconque, sinon je mourrai… »
À lui de retrouver seul le psychopathe qui a élaboré ce macabre scénario et enlevé sa fille de dix-sept ans. Une course contre la montre bientôt jonchée d’autres cadavres, contenant d’autres indices…
L’Inciseur, un roman qui va laisser des traces… profondes.

Biographie de l'auteur

N°1 du suspense en Allemagne, Sebastian Fitzek (à gauche sur la photo) est l'auteur de Thérapie et de cinq autres romans, dont Ne les crois pas, tous publiés à l'Archipel. Michael Tsokos dirige depuis 2007 l'Institut médicolégal de la Charité, à Berlin.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire