mardi 13 juin 2017

Lu et approuvé : Aliss de Patrick Senécal


ALISS
de Patrick Senécal
556 pages - paru en mai 2017
(Editions FleuveNoir)

Mon avis : un roman-conte noir fascinant ! 5*

 >- Pour lecteurs avertis -<

"L'homme a besoin de ce qu'il a de pire en lui s'il veut parvenir à ce qu'il a de meilleur..."  (Nietzsche)

Plus je lis Patrick Senécal, plus j'apprivoise et j'aime son univers. J'ai déjà lu et chroniqué "le vide" et "Hell.com" qui sont de très grands livres, et lu "Faims" et "5150 rue des Ormes" un suspens haletant. Je compte bien lire tous ses livres.

J'aime sa manière d'analyser la société et les hommes, de dépeindre leurs pires défauts et leurs perversions. Cet écrivain a un pouvoir certain sur le lecteur : celui de l'emporter dans son monde. Ensuite, soit le lecteur adhère à cette noirceur et se laisse kidnapper et porter par l'histoire et les péripéties de ses héros, soit le lecteur est heurté, et se trouve dans l'excès d'émotion et l'impossibilité de poursuivre. Patrick Senécal ne laisse pas insensible. Sa plume est acérée, vive et précise, elle tranche et ne triche pas. Si cet écrivain peut nous retourner les tripes, ou nous donner un sentiment de dégoût, nous choquer ou nous émouvoir, le tout en deux paragraphes, ou deux mots, il le fait. 

J'ai entrepris de lire Aliss en étant un petit peu sceptique : bon, d'accord... une "adaptation" ou une "révision" de la célèbre "Alice au pays des merveilles" de Lewis Carroll, mais pour adultes, et après ? Que vais-je trouver dans cette lecture ? Comment va s'y prendre son auteur que j'affectionne de plus en plus ? J'admets que j'avais peur d'être déçue par cette proposition.

J'ouvre ce livre, et après quelques pages à peine, je suis immédiatement emportée dans un tourbillon de vie, comme Alice. A 18 ans, elle quitte sa bourgade tranquille de Brossard pour rejoindre Montréal et vivre l'aventure... pour devenir Aliss.

Et l'aventure commence aussi pour moi.

On ne pense même plus à Lewis Carroll. On oublie son Alice. Tout cela ne compte plus. Car Aliss de Senécal est un roman à part entière et dévoile une histoire originale, contemporaine et moderne. Quand ma fille m'a demandé ce que je lisais, je lui ai répondu : un conte pour adulte, avec sexe, drogue, et philosophie ! 

Ce roman est fascinant, presque hypnotique, car très bien réfléchi et rythmé, sa construction est intelligente. Il enchaîne les rebondissements et questionnements d'Aliss qui poursuit une quête existentielle. Comment vivre pleinement, se surpasser pour être soi ? Quelles sont les limites ?? C'est un roman qui parle de la vie, du bien et du mal, de morale. Et d'expériences. C'est ce qui caractérise Aliss qui veut vivre toute sorte d'expériences qui lui permettrait de répondre à ses questions. Même s'il faut vivre le pire.

"Pour aller au bout de soi-même, il faut franchir plusieurs étapes... Chaque étape est une frontière qui nous amène un peu plus loin. Il s'agit de découvrir qu'elle frontière nous arrêtera... C'est cette frontière qui nous révélera à nous-mêmes." (P. 87)

Et séduite, j'ai suivi Aliss dans cette quête littéraire avec cette envie pour moi aussi, de savoir ce qu'elle découvrira.
Comment se terminera l'aventure ? D'ailleurs qu'est-ce qui importe : la finalité ou la quête ?  Moi, je sais.

Je vous conseille vivement de découvrir Aliss.

Magistral !

Lu et approuvé.


*

Aucun commentaire:

Publier un commentaire