mercredi 24 août 2016

Lu et approuvé : L'homme de ma vie de Yann Queffélec


L'homme de ma vie
de Yann Queffélec

Octobre 2015
Éditions Guérin  (269 pages)

Mon avis : entre poésie et passion
5*


Cela faisait plusieurs mois que je voulais lire ce livre car j'aime beaucoup quand il s'agit d'un ouvrage dédié à un père (ou à une mère d'ailleurs... qui n'a jamais adoré détester un jour Folcoche en lisant "vipère au poing" ?) .

Donc je suis toujours curieuse de la manière dont sera traité le sujet (ou maltraité). Il n'est jamais facile d'écrire sur son père ou son papa comme le précise Yann Queffélec.
J'avais adoré "un bon fils" mon coup de coeur 2014 écrit par Pascal Bruckner et j'avais encore envie de lire une histoire sur un père.

Le très beau titre "l'homme de ma vie" est plus qu'un constat, c'est la promesse d'un bel ouvrage-hommage.

Je ne connais pas Henri Queffélec écrivain, "le grand Spi" comme l'appelle son fils, et j'aime beaucoup comment son fils Yann (que je connais mieux surtout pour la voile), surnommé "mon p'tit vieux", en parle.

Le livre est découpé en deux parties. La première est vue depuis les yeux d'un enfant, le regard qu'il porte sur celui qui apparaît "comme un géant" est attendrissant, tout en poésie. Il évolue dans cette famille attachante et bruyante, avec son lot d'injustices et de fessées paternelles, et de querelles entre frères et soeurs. Petit voyage si plaisant dans les années 50 et 60.

Mais les rapports avec les parents sont souvent compliqués et basés sur des silences ou des non-dits, alors on ressent cette passion (dans le sens étymologique "souffrir") d'un homme qui a grandi pour ce vieil homme qui a traversé le temps avec ses erreurs, objet de la seconde partie. Alors ils ont rendez-vous, se rencontrent pour déjeuner, voyagent ensemble mais les mots des maux restent enfouis. Par pudeur peut-être, par amour sûrement.

Je trouve ce récit très beau, au caractère presque romanesque car son héros est assurément énigmatique et charismatique, et Yann Queffélec, à la plume sublime, inconstablement lui aussi "un grand peintre des âmes et des passions".

Lu et apprécié ! 




***

Citation :

"Et plus besoin d'aller jusqu'au cap Nord pour essayer d'avoir quelque chose à nous dire qui serait à nous deux en dehors du reste de la famille, et qui fait qu'un père, à la longue, c'est encore plus doux qu'un ami."



Aucun commentaire:

Publier un commentaire