mardi 7 juin 2016

Lu et approuvé : Aimer trois fois par jour de Fausto Brizzi

Aimer trois fois par jour
Titre original : "Se mi vuoi bene"
de Fausto Brizzi
(Mai 2016 - Fleuve Éditions)

Ma prescription : à déguster sans modération
4*

Si vous êtes ronchon ces temps-ci parce que le temps est toujours à la grisaille, et à la pluie, que vos vacances sont encore loin et que vous en avez marre des grèves de transport qui riment avec encore et que vous avez l'impression que tout est bof alors je vais vous confier mon remède : ce roman est pour vous. Si vous connaissez un ami dans cette situation, ce roman est pour lui aussi.

Posologie : Nombre de pages à volonté, à lire n'importe où.
Ne le commencez pas dans les transports en commun où une salle d'attente silencieuse car vos éclats de rire des premiers chapitres risquent fort de vous faire remarquer, et les autres sauront que vous êtes sous traitement littéraire. Mais si vous vous en fichez faites-vous plaisir et si on vous regarde répondez d'un "mais quoi ?" interrogatif et haussez les épaules.

Ce n'est pas n'importe quel traitement, il nous vient d'Italie, pays de la commedia dell'arte : Fausto Brizzi c'est un spécialiste de la réalisation, scénariste et producteur, donc un expert dans la comédie. Son premier roman paru en France en 2015 "Les beignets d'Oscar ou mes 100 jours de bonheur" est en cours d'adaptation pour le cinéma et c'était déjà un premier roman efficace. 

Ingrédients : Ses héros rencontrent toujours des difficultés imposées par la vie, et l'on se demande comment ils feront évoluer leur situation.
Le pouvoir de Fausto Brizzi est d'avoir un regard touchant, juste et humaniste sur les gens et la société. Il y a toujours un soupçon de mélancolie, une once de nostalgie, une bonne dose d'humour, des miettes de subtilité (2 miettes éparpillées vous rappelleront son premier roman), et surtout 297 pages d'AMOUR.

Qu'est-ce que "Aimer trois fois par jour" ? C'est l'histoire de Diego, avocat, pour qui rien ne va plus, glisse vers la dépression,  et cherche une solution pour aller mieux. On rit, puis on sourit, enfin on s'attendrit.

Effets désirables éventuels constatés : la banane et la pêche. Pardon,  je voulais dire que ce roman vous redonnera sourire et énergie. A déguster donc sans modération. Dans ce cas il se peut que vous soyez en rupture de stock rapidement. 

Lu et apprécié.

************

Présentation de l'éditeur

Il existe une différence fondamentale entre aimer quelqu'un et le rendre heureux. 
À plus de quarante ans, un mariage conjugué au passé, des enfants distants et une dépression à son actif, Diego Anastasi l'ignore encore. 
Comme sa vie ne ressemble désormais guère à une partie de plaisir, il cherche du réconfort auprès de ses proches et fait une découverte inattendue : peu nombreux sont ceux qui désirent de prendre réellement soin de lui. Or, Diego aussi était souvent aux abonnés absents pour apporter du soutien à autrui... 
Alors qu'il peine à voir la lumière au bout du tunnel, la rencontre avec un inconnu va changer la donne : et si le bien-être personnel passait par le bien-être des autres ? 
Convaincu de tenir la clé de sa rédemption, Diego se lance corps et âme dans sa nouvelle mission : créer le bonheur de ses proches.

Biographie de l'auteur

Fausto Brizzi est un réalisateur, scénariste et producteur italien, plusieurs fois récompensé. Son premier roman,Les Beignets d'Oscar ou Mes 100 jours de bonheur (Fleuve Éditions 2015, Pocket 2016), l'a immédiatement propulsé sur le devant de la scène littéraire internationale avec des traductions dans une trentaine de pays et une adaptation cinématographique en cours. Aimer trois fois par jour est son deuxième roman chez Fleuve Éditions.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire