jeudi 29 septembre 2016

A paraître le 5 octobre 2016 : Hyde de Daniel Levine

Hyde
de Daniel Levine

A paraître le 5 octobre 2016
- FAYARD -

Mon avis : une performance littéraire
digne de Stevenson
⭐⭐⭐⭐
Si vous connaissez et aimez, comme moi, "l'étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde" de Robert Louis Stevenson, vous pourrez aimer aussi ce roman, qui est d'ailleurs un premier roman américain.

Ne comptez pas sur moi pour disséquer et autopsier "Hyde" comme j'ai pu le lire ici ou là... Je vais juste vous expliquer pourquoi je vous conseille ce roman que je considère comme une vraie performance littéraire :

Ce premier roman bénéficie tout d'abord d'une très belle plume, d'une écriture dense et exigeante, on pourrait aisément confondre et se dire que l'auteur est Dr Stevenson et non Mr Levine. 

J'étais intriguée avant la lecture : la qualité littéraire sera-t-elle là ? Et l'originalité (car on connaît Jekyll et Hyde ! En quoi écrire encore sur ce sujet est-ce original ?) donc cette originalité que j'affectionne tant sera-t-elle au rendez-vous ?
Oui et oui.
Je fus séduite, incontestablement.

Le fait de donner dans le récit le "Je" à Hyde nous projette dans sa tête et nous permet de comprendre ses tourments et ses attentes, ses désirs, les écueils, le lecteur devient un témoin privilégié, associé à ses péripéties. Alors, on oublie tout ce qu'on a connu pour s'abandonner à ce personnage singulier qu'est Hyde, à ses pensées, son ressenti. On a enfin son point de vue. On observe la place importante que tient Jekyll dans son introspection constante de lui et de son hôte avec qui il n'est qu'un : "je laissai Jekyll lire les premières lignes, et la mémoire nous revint."

Je trouve impressionnant, même incroyable, cette entreprise d'écrire le point de vue selon Hyde, car c'est un immense risque (d'exagérer les traits ou bien de s'enliser dans de l'à-peu-près) mais en fait le pari est vraiment réussi. C'est bien le vrai Hyde. Avec Londres et ses fiacres, ses tavernes, ses âmes qui rôdent, les rebondissements qui donnent matière et vie à l'histoire et qui s'inscrivent dans une réelle profondeur artistique.

Il y a une intrigue ciblée sur Hyde et sa volonté de garder une distance avec l'autre "Henry Jekyll est mort", tout en gardant un oeil sur ses actes, et réciproquement ; et il y a ce petit monde extérieur menaçant qui gravite autour de Hyde...

Daniel Levine a su non seulement respecter l'identité de "l'oeuvre-hôte" de Stevenson mais aussi créer un roman original et différent. Bluffant et étonnant. Un roman "autre", à part, sur un sujet tellement commenté, déformé ou adapté, qui porte tellement bien son nom : Hyde. A découvrir ! 

Lu et apprécié !

***

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Anne Rabinovitch

 Présentation de l'Editeur :


Hyde est au pied du mur. Enfermé dans le cabinet du docteur Jekyll, il compte les heures avant son inévitable arrestation. Quatre jours s’écoulent, pendant lesquels il entreprend de raconter l’histoire de sa brève et prodigieuse existence.
Venu à la vie grâce à d’étranges potions, Hyde ignore quand et pour combien de temps il aura le contrôle du « corps ». Lorsqu’il est en sommeil, il observe la vie de Jekyll dans la haute société, emprisonné dans son esprit. Bientôt, leur existence mutuelle est menacée, non seulement par la science instable dont il est le fruit, mais aussi par un mystérieux harceleur qui obsède Hyde. Des jeunes filles disparaissent, un meurtre est commis. Qui se cache dans l’ombre pour le surveiller ? Dans le brouillard de cette conscience partagée, Hyde peut-il être sûr de ne pas être l’auteur de ces crimes ?
À travers cette réécriture virtuose de L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde racontée du point de vue de Hyde, Daniel Levine apporte un nouvel éclairage au classique de Stevenson.


« Un roman passionnant, le digne pendant de son prédécesseur. »
The New York Times

« Un roman envoûtant porté par une écriture grisante. »
Washington Post Review


Daniel Levine a étudié la littérature anglaise et l’écriture à l’université Brown et obtenu un Master of Fine Arts d’écriture à l’université de Floride. Hyde est son premier roman.

***

Je remercie Fayard pour cette belle découverte en partenariat avec Netgalley.

***

Pour terminer une anecdote (que vous connaissez peut être ? ) : Stevenson avait du réécrire sa courte histoire car sa femme avait jeté son cahier au feu considérant que "ce cahier était plein de foutaises". 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire